COMITÉ DÉPARTEMENTAL DES BOUCHES DU RHÔNE 

SAVATE BOXE FRANÇAISE & DISCIPLINES ASSOCIÉES 

 

La savate bâton défense (SBD), est le "self défense" de la BF. 

 

Cette discipline utitile tous les coups frappés possibles ainsi que les clefs , les étranglements et les projections dans un but de défense. 

 

Inspirée très largement de l'ancienne Savate, la SBD doit sa redoutable efficacité à sa filiation martiale. En effet, le Paris d'autre fois regorgeait de malfrats détrousseurs de bourses, prompts à devenir des assassins à la moindre résistance ou pour ne pas être reconnus. Ainsi, certains maîtrres d'armes, fort d'une longue expérience en combat de rue posèrent les bases d'une méthode de défense à mains nues appelée Savate. Cet art de combat qui ne s'embarrassait pas de fioritures se révélait être redoutable pour mettre hors d'état du nuire un agresseur. 

 

Depuis ces temps fondateurs, cette disciplines est en constante évolution. S'adaptant à la réalité des agressions modernes, notamment à la violence urbaine et au modes opératoires des protagosnistes, la SBD que nous nommons communément Savate Défense est un moyen d'auto défense réaliste, efficace, qui permet en outre d'acquérir une très bonne condition physique quelque soit les compétences initiales de chacun. 

 

Le partenaire d'entraînement prépare l'élève en SBD à se confronter à une agression proche de la réalité. Celle-ci pouvant être éloignée de la situation d'entraînement et de la progression technique apprise en salle. 

 

Certes les techniques sont indispensables pour intégrer les fondamentaux biomécaniques mis en jeu entre l'attaque et l'organisation défensive. Elles permettent de faire les premiers pas et de progresser dans la connaissance de la gestuelle permettant de répondre à une attaque en saisie ou en percussion. 

 

La SBD nécessite de savoir s'organiser au mieux face à une agression. Cette organisation reste toujours défensive, c'est à dire s'inscrit obligatoirement dans le cadre de la légitime défense. Ainsi la SBD se doit de faire travailler le discernement dans la riposte, étant entendu que cette riposte doit être toujours proportionnée à l'attaque. En conséquence, il est nécessaire de créer un espace de travail proche de la situation réelle d'agression. Cet espace peut se construire à l'aide du partenaire d'entraînement qui, sous la responsabilité de l'enseignant, mènera des attaques, des agressions le plus proche possible de la réalité. 

 

Dans ce contexte, le savoir technique devra faire avec les émotions (stress, effet tunnel, peur, surprise) et la nécessité de prise en compte de l'aspect tactique (engagement, déplacement, verbal, positionnement, utilisation d'accessoires). 

 

Le partenaire d'entraînement permet de toucher de près cette réalité. Sans cela, les enseignants risquent de former leurs élèves dans un espace virtuel, plein de certitudes ou l'illusion prend le pas sur la réalité. 

 

Le principe de réalité des attaques et des situations nécessite, de la part de l'enseignant, le respect des principes de sécurité incitant les élèves à poursuivre leur apprentissage. 

 

Toutes les agressions et attaques menées doivent être adaptées au niveau de l'élève pour lui permettre d'évaluer ses atouts et ses points faibles. 

 

Le vieil adage bien connu qui conseille de "s'entraîner comme on doit combattre" colle parfaitement à la philosophie du parteniare d'entraînement. 

 

La SBD, loin de vouloir former des combattants, se veut une pratique enseignant la prudence et la sagesse, le discernement et la mesure, et cela avant l'engagement total. 

SAVATE DÉFENSE - GÉNÉRALITÉS